Français « de pure souche »

S’il y a bien une expression qui m’interpelle (à tarte), c’est bien celle-là. Autant j’arrive à percevoir la signification grossière de cette locution, autant je me pose la question suivante : Mais qu’est donc réellement un français de pure souche ?

Vous allez me répondre (ne mentez pas, je le sais) :

Ben c’est facile, c’est un français dont les deux parents sont français.

Soit, donc si les deux parents sont français, ça veut dire que leurs deux parents (et donc les quatre grand-parents de notre sujet d’étude) sont français ?

Oui … Oui …

Ok, alors si les quatre grands-parents sont français, ça veut dire que …

Ok je vois où tu veux en venir, c’est une définition récursive. Ça peut nous mener loin !

En effet. Pourtant il y a parmi nous des gens qui ne sont pas d’origine française (si, si, j’en ai déjà vu) ; et parmi ceux-là, certains sont de nationalité française …

Oui mais pas de pure souche, ça coule de source !

Ah ? Ok. Alors il y a deux « sortes » de français : ceux d’origine étrangère et ceux d’origine française (dits « de pure souche » même si on sait maintenant que ça ne veut rien dire). Y en a t-il un plus français que l’autre alors ?

Ben celui dont la lignée est française depuis plus longtemps.

Donc, si je résume, on peut bannir l’expression « de pure souche » qui ne veut rien dire mais par contre, on prend en compte une sorte d’ancienneté de la françaisitude ?

Oui, enfin non. C’est pas vraiment ça. En fait c’est simple et compliqué à la fois. Disons qu’un français est quelqu’un qui à la nationalité française sans être « bi-national ».

D’accord, je comprends. Donc on fait la distinction entre un français et un naturalisé français, sachant qu’un enfant de naturalisé français est automatiquement français (et non naturalisé français, vous me suivez toujours ?). Du coup, c’est la notion de « naturalisé français » qui a une durée dans le temps.

Voilà, disons qu’une lignée devient française à partir du moment où un individu de cette lignée est naturalisé français. Maintenant l’ambiguïté n’existe que pour cet individu en particulier, ni pour ses ascendants, qui ne sont pas français, ni pour ses descendants, qui eux le sont. Mais je t’entends d’ici réagir. J’ajouterai donc que cet individu est considéré comme français, avec les mêmes droits (et devoirs) qu’un français.

Bien, cela me convient. Mais tu me parles de lignée, j’en reviens à ce que nous disions tout à l’heure, il faut être deux pour faire des enfants. Les deux parents doivent donc être français (ou naturalisés) pour que l’enfant soit français ?

Pour que ce soit automatique, oui, sinon il pourra choisir à sa majorité.

Donc supposons que nous ayons deux lignées, l’une française l’autre pas. Ces deux lignées se rejoignent le jour où un couple se forme. Les enfants à naitre devront donc choisir le moment venu. S’ils sont plusieurs et qu’ils ne font pas tous le même choix, que se passe t-il ?

Et bien je pense que l’on peut envisager que deux lignées se forment : celle des français et celle des non français.

Ah oui donc on en revient au point de départ, ou presque.

En fait ça m’a l’air compliqué comme sujet. Je suis né français depuis un bon moment, tout comme mes deux parents et mes quatre grand-parents et je me rends compte que je ne sais pas vraiment depuis quand nous le sommes dans la famille et ce que signifie être français. Pourtant, tu m’aurais demandé tout à l’heure je t’aurais dit être français de pure souche ! Finalement, je comprends mieux pourquoi les politiciens s’affrontent sur le sujet depuis pas mal de temps, il ne sont pas capables plus que nous de définir le terme.

On n’a qu’à dire que seuls les étrangers ne sont pas français !

Ok, on n’a qu’à faire ça … (soupir).

– (Vu 4602 fois)

A propos Dehel

Je suis moi, et c'est déjà pas facile !
Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Français « de pure souche »

  1. soulfree dit :

    Bonjour,

    On ne peut remonter à l’âge préhistorique pour se dire de pure souche? Non déjà la France avant c’était la Gaule, un peuple germanique nommé Francs a colonisé la Gaule.
    Si on suit ça, alors personne n’est de pure souche, on est tous étranger, génial, une pensée politiquement correcte, ce qui faut dans notre société sinon on est raciste, et oui, soit on est contre ou on est pour, mais entre les 2, ça n’existe pas.
    Revenons au sujet, sans dire de pure souche mais déjà Français, sans devoir ajouter d’origine de, cela peut faire sourire, mais on m’a déjà demandé, Français oui d’origine d’où ??? Si je réponds de France, ah bon ça existe???
    Certaines personnes pensent qu’on a un parent ou un grand parent venus d’ailleurs et non, certaines personnes ont des ancêtres proches, nés ici, sur le sol français, incroyable !!
    Ce n’est pas une expression à la con, mais une manière de défendre l’idée que de 1900 à 2000 on n’a pas eu tous un ancêtre qui venait d’un pays étranger.
    Peut être barre d’entendre, on est tous des étrangers en France, tout le monde a un ancêtre d’un autre pays.
    kenavo 🙂

    • Dehel dit :

      En fait, c’est bien ça que j’ai voulu dire avec un peu d’humour : il n’existe pas vraiment de définition claire de l’expression « de pure souche ».

      Il est possible de la définir récursivement, ce qui en fait ne définit rien du tout :
      Un français de pure souche est un enfant né de français de pure souche …

      Certains, plus souples, diront qu’on est de pure souche si nos ascendants le sont sur N générations (le N étant directement lié à leur souplesse).

      Mais comme tu le signales si justement, les brassages de populations existent depuis le premier être vivant sexué, alors ça veut dire quoi « être de pure souche » ? 🙂

Vous pouvez laisser un commentaire ici ...