D-Day, 70 ans et pas une ride

Je me fiche bien des critiques de certains dont l’unique but est de salir l’histoire. Auraient-ils raison que cela ne changerait rien.

Tout ce que je vois, tout ce que je sais, c’est que tous ces vieillards méritants, ces vétérans proches du siècle, qui sont venus se recueillir et embrasser le sable qu’ils ont jadis foulé alors que leurs amis tombaient comme des mouches, ces survivants qui ont risqué leur vie pour un pays dont certains ignoraient peut-être même jusqu’à l’existence avant d’y débarquer, moi je trouve ça beau. Et tellement émouvant …

Il y a des gens qui ont tellement souffert, tellement donné, qu’ils leur faut toute une vie pour revenir sur les lieux de leur supplice, s’y prosterner puis s’en relever comme pour dire :

Tu vois, tu as tout fait pour me briser, tu m’as arraché tout ce que j’aimais, mais tu as perdu, je suis toujours là et je reviens ici en vainqueur saluer la mémoire des malheureux qui n’ont pas eu la même chance que moi.

Voilà. Bravo.

Le sergent Major Robert Blatnik de retour à Omaha Beach, Normandy France (credit: Doug Dunbar/KTVT/KTXA)

Le sergent Major Robert Blatnik de retour à Omaha Beach, Normandy France (credit: Doug Dunbar/KTVT/KTXA)

– (Vu 135 fois)

A propos Dehel

Je suis moi, et c’est déjà pas facile !

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Vous pouvez laisser un commentaire ici ...