Acrostiches

Si vous souhaitez réutiliser ces acrostiches, soyez sympas de me le dire par mail (ou via la page de contact), de ne pas oublier la signature et de faire un lien vers ce site. Merci.

À Sandrine H.


Souvent je crois trouver l’amour,
Avec parfois un peu d’humour.
Nocturnes ou diurnes toutes mes pensées
Dessinent son corps à main levée.
Rangées au fond de ma mémoire,
Inséparables et affolantes,
Nourissant mes envies d’espoir,
Elles en deviennent enivrantes.

© Dehel 20/11/1998

À Estelle


Entre l’amour et la mort
Sans doute ai-je hésité
Tu étais belle, tu l’es encore
Et je ne peux t’oublier
Loin de moi tu es partie
Loin de toi je survis
Et je ne veux y penser.

© Dehel 28/03/2000

À Shirley S.


Sentir tes lèvres, si douces
Humecter les miennes, si sèches.
Initier en moi le premier émoi.
Ravir un peu de ta jeunesse
Lorsque tu m’apportes ta joie.
Être là pour sentir ta tendresse,
Y déposer encore un peu de moi.

© Dehel 17/11/2000

À Halima D.


Hormis les instants où je dors,
À chaque fois que je pense à toi
Luit en moi comme de l’or
Irradiant jusqu’à mes doigts.
Même cette satanée Mort
Abdiquerait face à toi.

© Dehel 05/05/2003

À Aurélie B.


Alors même que l’Amour est mort
Un souffle d’espoir apparaît
Rien d’important de prime abord
Enveloppe les hommes de Paix
Les portant de faibles à forts
Il leur permet de hauts faits
Et l’oubli de tout remord.

© Dehel 02/01/2004

À Evelyne N.


Espérée tant de fois
Visionnée à chaque fois
Esquissée parfois
La femme était là.
Y avait-il de quoi
Noyer un chat ?
Evelyne est là !

© Dehel 15/04/2004

À Cécile M.


C‘est donc parfois le
Encouragé par l’
Catapulté par la
Inassouvi et
Laissé seul et
Et jamais accompli,
Désir, avec un grand
Envie, avec un grand
Nuit, avec un grand
Inouï, avec un grand
Soumis, avec un grand
avec tant de tristesse
D
E
N
I
S
© Dehel 08/07/2004

 

Dernière mise à jour : 17/07/2016

 

– (Vu 868 fois)

Les commentaires sont fermés.