À propos de la téléportation

Inutile d’être un passionné de Science-Fiction pour avoir entendu parler de téléportation. Certains espèrent même être présents le jour où les scientifiques annonceront avoir réussi à téléporter un objet. Oui mais voilà, c’est quoi exactement la téléportation ? Qu’est-ce qu’elle implique ? Est-on sûr qu’elle est possible ?

Une fois n’est pas coutume, je me fends d’un long article, que j’aurais d’ailleurs mis du temps à écrire. Je ne prétends pas donner de réponse ici et maintenant, mais je peux donner des pistes de réflexion. Pour commencer, soyons d’abord certain que tout le monde sait de quoi on parle :

Téléportation : transfert d’un corps dans l’espace sans parcours physique des points intermédiaires entre départ et arrivée. [Source : Wikipedia]

En dépit du côté « science-fiction » du sujet, beaucoup de gouvernement se sont penchés dessus voire s’y penchent encore plus ou moins secrètement. Il y a déjà eu beaucoup de réflexions sur le sujet, de la part de scientifiques, de scénaristes, d’écrivains ou même d’illuminés. Ce qui a permis de définir cinq types de téléportation :

  1. Téléportation-sf (sf comme science-fiction) :
    Transport désincarné de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace par des moyens technologiques avancés (futuristes).
  2. Téléportation-vm (vm comme métrique du vide) :
    Transport de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace en altérant les propriétés du vide ou en altérant la métrique (géométrie) de l’espace-temps. Concepts hautement théoriques comme la création d’un trou de ver par exemple (cf. Stargate).
  3. Téléportation-q (q comme quantique) :
    Transport désincarné de l’état quantique d’un système (particule ou groupe de particules) et de ses corrélations à travers l’espace vers un autre système. Analyse exhaustive de toutes les particules composant l’objet (ou l’être vivant) à transférer, dématérialisation de l’objet, transmission de la matière et des informations quantiques associées et enfin reconstitution de l’objet au point d’arrivée. (cf. Star Trek).
  4. Téléportation-e (e comme exotique) :
    Transport de personnes ou d’objets inertes via d’autres dimensions spatiales ou des univers parallèles. (cf. Jumper)
  5. Téléportation-p (p comme parapsychologique) :
    Transport de personnes ou d’objets inanimés par des moyens paranormaux.

Ne rigolez pas, tout ceci est on ne peut plus sérieux et peut être trouvé dans chaque rapport commandité par les différents états …

Je vais me permettre d’associer mes modestes réflexions sur le sujet, en me basant sur les cinq catégories :

1. La science-fiction

Ici, pas grand chose à dire, on se projette dans le futur, à une époque où les avancées technologiques sont telles, que la téléportation est rendue possible. Mais aucun détail sur la méthode utilisée. Ce n’est qu’un moyen d’être sûr d’englober tous les cas possibles, y compris ceux que l’on n’envisage même pas de nos jours, bref ce type de téléportation regroupe tous les types non cités dans ce qui suit.

2. La métrique du vide

Pour rester simple, il s’agit de courber localement l’espace temps, pour la création de trou de ver, afin de passer d’un lieu à un autre via le couloir formé sans être touché par l’impact du temps. Autrement dit, deux points éloignés (départ et arrivée) peuvent se retrouver très proches. Le temps pour aller de l’un à l’autre sera donc (très) court et donnera l’impression d’une téléportation. Pour illustrer le principe, on dessine souvent deux points sur une feuille de papier, chacun sur un bord. En pliant la feuille, les points se retrouvent côte-à-côte, voire superposés. La feuille pliée représente l’espace-temps courbé.

En pratique

Il est démontré qu’un objet supermassif (comme un trou noir) provoque une courbure de l’espace-temps en théorie suffisante pour réaliser la téléportation. Mais ce que l’on ne sait pas encore faire, c’est utiliser cette courbure. Inutile de dire qu’il ne resterait pas grand chose d’un vaisseau s’approchant trop près d’un trou noir. Bref, la théorie tiens debout mais elle n’explique malheureusement pas comment survivre à l’expérience ! Ceci dit, l’absence d’explication et de connaissance ne prouve pas que c’est impossible …

3. La théorie quantique

La plus détaillée des théorie car la plus accessible. Le principe consiste à cartographier les coordonnées de toutes les particules pouvant composer un corps, vivant ou non, puis de le dématérialiser (toutes les particules le composant sont séparées les unes des autres) avant d’expédier l’ensemble des informations. Et le reconstituer au point voulu. Le meilleur exemple est celui d’une construction faite avec un certain nombre de briques colorés et de formes variées. Pour la déplacer de A vers B sans l’altérer, il faut obtenir les informations suivantes, avec une précision extrême :

  • Type, couleur, forme, emplacement, orientation de chaque brique.
  • Forme générale, orientation spatiale de la construction.

Quand il y a 10 briques, ça parait jouable, quand il y en a des milliards de milliard (nombres de particules composant un corps humain), la masse d’informations à relever et traiter est gigantesque, bien au delà de la capacité des ordinateurs actuels. Et la téléportation n’a même pas encore commencé, on a juste récupéré les informations nécessaires …

Une fois ce travail préparatoire réalisé, les informations sont transmises « instantanément » au point B où le sujet est « recréé ». La transmission des informations utilise le principe d’intrication quantique qui permet de lier l’état quantique de deux particules distantes et totalement disjointes.

En pratique

Refaisons les calculs. Le corps humain possède 1029 particules. La définition quantique de chaque particules représentant environ 1 Ko , la cartographie numérique de notre corps représenterait 1029 Ko. Ces informations stockées sur des disques durs de 100 Go aligneraient pas moins de 1016 km de disques !!!

Si c’est bien le type de téléportation sur lequel la science est la plus avancée, elle est encore loin de passer à la réalisation concrète. Les meilleurs résultats on pu recréer une particule à une dizaine de mètres.

4. Les univers parallèles

Le but est de passer dans des univers parallèles et se servir de ceux-ci en tant que raccourcis, puisque non soumis au temps relatif au nôtre. La vitesse de déplacement est inchangée et reste « réaliste », c’est la distance qui est raccourcie. Actuellement, ce type de téléportation est réservée aux œuvres de science fiction, tant elle est éloignée de tout cadre scientifique.

En pratique

Si toutefois nous étions en mesure de créer les fameux trous de ver, ce qui n’est pas encore le cas, il faudrait néanmoins transformer la matière en énergie. Pour ce faire, le canonique E=MC² nous enseigne qu’il faudrait l’équivalent de 1000 bombes H d’une mégatonne pour transformer 50 kilos de matière en énergie !

5. La puissance de l’esprit

Ici il est question de psychokinésie & consorts, et pas du tout de science au sens où nous l’entendons. Pour ce type de téléportation, l’objectif serait d’user de facultés accessibles à l’homme mais que la communauté scientifique ne reconnaît pas encore, pour se déplacer d’un point à un autre par la seule force de l’esprit.

En pratique

La force de cette théorie est qu’il n’y a aucune limitation à ce qu’il est possible de faire, à partir du moment où l’esprit en est capable, et donc que le sujet a pu s’entrainer (autrement dit, s’entrainer permet de repousser ses limites, même si intuitivement on devine qu’elles sont de plus en plus difficiles à repousser).

Conclusion

La téléportation, si elle semble être envisageable, n’est pas pour demain ! Le dernier obstacle, et pas des moindres, est réellement métaphysique. Il réside dans l’existence de l’âme.

Quel que soit le champ d’investigation exploré pour étudier la possibilité de la téléportation, aucun d’entre eux n’est en mesure d’incorporer à l’équation l’existence ou l’absence de l’âme. Il est actuellement envisageable d’étudier les transferts d’états sur des photons, les diffusions d’informations instantanées. Mais la science est dans l’absolue incapacité de mesurer l’impact de telles techniques sur ce que la religion a déterminée comme l’âme humaine. Ce qui nous anime sans être qualifiable, et qui fait que l’être humain se trouve être plus que la somme de ses parties.

Si un jour le moyen de transférer un corps humain (et de conserver ses liaisons atomiques et cellulaires de préférence) était mis au point, comment savoir ce qui serait matérialisé après l’expérience ? Le corps serait-il sans vie, ou imprégné des mêmes propriétés intellectuelles et comportementales ?

Outre les portées sur la science et ses techniques, la téléportation s’attaque à un ensemble de croyances. Si par sa découverte et sa maîtrise, il était prouvé que l’âme n’existe pas sous sa définition actuelle, qu’elle n’est en réalité qu’un ensemble de réactions chimiques et biologiques… alors ce serait la fin des religions, de l’âme immortelle et de son rapport à Dieu.

– (Vu 2459 fois)

A propos Dehel

Je suis moi, et c'est déjà pas facile !
Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à À propos de la téléportation

  1. Ping :TÉLÉPORTATIOM | Pearltrees

Vous pouvez laisser un commentaire ici ...