La suppression du terme « mademoiselle »

À une époque où certains dictateurs assassinent leurs ouailles purement et simplement ou les emprisonnent dans une bulle de bonheur à leur façon, alors qu’une crise financière mondiale menace de faire imploser tout le système actuel, malgré la triste réalité de ces millions de gens qui meurent de faim et au-delà même du fait que l’on détruise impunément la nature sans penser à l’avenir, il est un sujet qui semble primordial en France : la suppression du terme « mademoiselle » !

Primordial au point que des élus décident d’agir en faveur des associations féministes ayant demandé sa suppression, avant même de faire quoi que ce soit de concret sur d’autres sujets.

Je n’ai rien contre les féministes qui veulent faire valoir leurs droits au même titre que les autres. Mais n’y aurait-il pas des choses plus graves, plus importantes que la suppression d’un terme pourtant agréable à l’oreille et flatteur (rapport à l’âge) ?

Le sujet n’est pas nouveau et j’ai lu beaucoup de choses plus ou moins intéressantes à son propos de ci, de là. Ce qui m’intrigue aujourd’hui, c’est la raison pour laquelle le sujet est pris à bras le corps par les politiques maintenant et considéré presque comme une priorité nationale. Car quand on connaît la lenteur administrative en France et les difficultés qu’ont eues tous ceux qui ont essayé de changer quoi que ce soit, comment se fait-il que cela semble déjà acté aussi facilement ?

De plus, je n’ai pas l’impression que la demande de suppression soit si populaire que ça. En effet, si on se réfère aux sondages effectués (ok, ce ne sont que des sondages), on voit bien que les gens sont soit contres soit désintéressés :

  • Marie-Claire (Oui : 40,2%, Non : 7,5%, Inutile : 52,3%, Votants : 1 132).
  • L’internaute (Oui : 21,8%, Non : 70,2%, sais pas : 8,1%, Votants : 2 155).
  • Le Figaro (Oui : 31,0%, Non : 69,0%, Votants : 16 752).
  • Le Parisien (Oui : 43,2%, Non : 56,8%, Votants : 1 687).
  • Grazia.fr : le pdf complet en bonus.

Il sera intéressant de voir comment ces chiffres évoluent.

Moi je trouve le sujet trop léger pour qu’il soit traité en priorité. À qui veut-on plaire en cette période de campagne ?

Je termine ce billet par quelques commentaires trouvés ici et là sur la presse en ligne. Ils en disent long sur la perception que les gens ont du sujet …

Ce sont des copiés-collés du début de la liste des commentaires faisant suite à l’article ou au sondage, sans ajout ni suppression, mais cela ne représente pas l’ensemble des commentaires ; il y en a souvent plusieurs pages.

Bernard1134
Dans toute dictature le contrôle et l’instrumentalisation de la pensée passe par l’interdiction et la suppression de mots liés à la culture.

Marion D.
Ah comme j’aurais aimé que les féministes se battent beaucoup plus pour un salaire égal que de détruire ce délicieux mot de Mademoiselle. Pffffff, il y en a qui ont du temps à perdre.

FRANKI11
Donc une jeune fille de dix-huit ans devra être appelée Madame. Encore un succès du ridiculement correct ! Les jeunes hommes sont souvent appelés « jeune homme ».

Jean SAJER
Tout ce qui faisait le charme de la douce France tempérée est en train de disparaitre y compris l’élégance ….

nellyolson
Bravo a ces témoignages pourquoi le gouvernement écoute des associations féministes au lieu de demander l’avis aux citoyens, depuis quand ce sont des associations qui décident de retirer un mot purée y a autre chose à faire que ces idioties … Le mot Mademoiselle est quand même plus mignon et sympa surtout quand la jeune fille n’est pas mariée, c’est logique il n’y a rien d’anti-féministe dans ce mot là zut.

Bluesun
Dès la naissance on leur dira des « madame ». Madame du premier jour, madame toujours. Sur les formulaires juste un nom. C’est bien, pour le futur mariage des homos.

crecelle
Décidément rien ne change : tout faire pour être bien vu par les associations, plutot que de s occuper de l essentiel.

CatiminiJane
Concrètement, ce terme désignait une femme non mariée, mais en union libre, mère de famille et à un certain age, il ne s’appliquait plus, on employait le terme de Madame. Je n’ai jamais été interpellée par des plaintes concernant ce sujet autour de moi … Quel électorat a t on voulu satisfaire ? Quel bénéfice les femmes vont elles en retirer ? C’est un écran de fumée faisant croire qu’on se préoccupe du sort des femmes. Quand je lis le nom des associations qui se sont employé à faire supprimer ce mot, je préfère le mot Mademoiselle, si cher à Yves Montant ( sur la balançoire, mais c’est sûrement une appréciation de génération…) Pour les adolescentes il convenait parfaitement. Comment nommer dorénavant une très jeune fille qui commence à faire ses démarches seule ? Le temps que tous les imprimés, de toutes les administrations, soient écoulés, il se passera beaucoup de temps, et si ça se trouve cette réforme s’annulera d’elle même comme la réforme de l’or to gra fe . Pour les garçons, on n’utilise plus le terme de damoiseau, mais c’est souvent que j’entends « Jeune homme » pour appeler un ado, au lieu de Monsieur et personne ne conteste.

anonyme
Je suis d’accord avec les termes de l’anonyme précédent. Franchement ces bonnes femmes me font honte et je suis une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il y a mieux à faire … qu’à pondre des lois pour des minorités qui ne sont pas à l’aise dans leurs baskets parce qu’elles sont les premières en réalité à ne pas s’assumer. Mademoiselle désigne aussi des enfants des jeunes filles et je ne vois pas en quoi c’est une tare de s’entendre appeler Mademoiselle quand on est célibataire sans compter les erreurs au niveau de l’état civil entre une Melle MACHIN et une Mme MACHIN née TRUC.

anonyme
Ces bonnes femmes discréditent la cause féminine.

anonyme
Le supprimer sur les formulaires ne veut pas dire en supprimer l’usage courant. C’est une question de principe.

– (Vu 1071 fois)

A propos Dehel

Je suis moi, et c'est déjà pas facile !
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Vous pouvez laisser un commentaire ici ...