Mort money

Non, il n’y a aucune faute d’orthographe dans ce titre, j’ai choisi ce jeu de mot qui résume parfaitement le sujet : mourir coûte cher. En effet, il n’y a pas que le coût de la vie qui augmente, celui de la mort aussi. Et c’est d’autant plus mesquin de la part des responsables qu’ils sont assurés de toujours avoir des clients … Doit-on ajouter autant de pression financière à la douleur des proches ?

Voyons quels sont les composantes du coût :

  • Les pompes funèbres (cercueil, pierre tombale, enterrement ou incinération, transport, soin du corps, …)
  • La concession dans un cimetière (même pour les incinérations)
  • Les taxes municipales
  • Les taxes de succession

« En moyenne, même si tout dépend du département, de la région ou de la commune, une cérémonie avec inhumation coûte entre 1 400 et 4 800 euros », précise Michel Kawnik, président de l’Association Française d’Information Funéraire (AFIF). Chaque année depuis près de dix ans, les prix des services funéraires connaissent une inflation de 6% à 9%. Et les prix s’en ressentent. « C’est tellement facile d’exploiter la détresse des proches d’un défunt » souligne t-il. Il se bat, depuis la création de l’AFIF, pour « une éthique commerciale spécifique des pompes funèbres ». [Source : AFIF].

Il n’est pas question dans cet article de casser du sucre sur le dos des pompes funèbres en général. Même si elles représentent la plus grande part du coût de l’inhumation (je vous laisse d’ailleurs vous faire votre propre opinion en lisant cet avis d’un collectif de la profession) car elles ne sont pas les seules en cause. En effet, pour être exhaustif, il ne faut pas parler des seules cérémonie et inhumation mais aussi de « l’après », ou si vous préférez de la succession et des différentes taxes qui l’accompagnent.

Alors bien sûr il n’y a rien de gratuit dans ce bas monde mais en comparant les prix on voit bien que l’augmentation est bien supérieure à celle du coût de la vie. Les professionnels du métier rétorquent que les prix ont augmenté parce que les services actuels sont supérieurs en nombre à ceux d’avant. Je suis disposé à le croire et ça expliquerait une brutale augmentation, mais comment expliquer l’augmentation régulière supérieure à toutes les autres ? Je suis de ceux qui pensent que le milieu est parfaitement hypocrite sur le sujet car comme je le disais au début de cet article, on n’échappe pas à la mort donc ils auront toujours des clients.

Une fois ceci terminé, reste le cas de la succession. Encore une fois, et sans que l’on puisse s’y soustraire, il va falloir payer. Les taxes et autres impôts sont nécessaires, il faut bien que le pays ait des rentrées d’argent et il est évident que le commerce est largement insuffisant. Mais quand même, taxer les successions, n’est-ce pas injuste ? De plus, vous ne l’avez peut-être jamais vu comme ça mais c’est une taxe dont le montant est indépendant de votre volonté. En effet vous pouvez toujours décider de payer moins d’impôts par exemple en refusant une augmentation qui vous ferait passer à la tranche supérieure (ne rigolez pas, certains font ce genre de calcul), ou payer moins de TVA en consommant le strict nécessaire. Ok, c’est tiré par les cheveux mais vous pouvez agir à ce niveau. Concernant la taxe de succession, rien. Vous ne connaissez même pas à l’avance le montant servant de base au calcul. En fait si, vous pouvez refuser la succession, vous ne paierez donc aucune taxe !

Dans certaines familles, quand la succession concerne un bien immobilier, il n’est pas rare de devoir vendre ce bien pour payer les frais de succession. Peut-on toujours parler de succession ? Ok il reste de l’argent, mais vous conviendrez que ce n’est pas pareil qu’un bien immobilier … Sans parler du fait que c’est parfois la maison dans laquelle vivent les héritiers. Le défunt doit alors se retourner dans sa tombe, lui qui a trimé toute sa vie pour léguer quelque chose à ses enfants …

Bref, je trouve cela injuste et injustifié, il y a déjà suffisamment de taxes et d’impôts, pas la peine d’en rajouter surtout dans ces moments douloureux.

J’ajouterai que le montant de la taxe (en %) est fonction du lien de parenté entre le défunt et le bénéficiaire : plus ce lien est ténu, plus la taxe est élevée (voir ici et ), pouvant aller jusqu’à 60% s’il n’y a aucun lien de parenté.

Je ne sais pas vous, mais moi ça me révolte.

 

[singlepic id=304 w=320 h=240 float=] = [singlepic id=303 w=200 h=150 float=]

 

PS : Si vous voulez lire un bel article sur le sujet, le genre sensible, pudique et respectueux, c’est ici (je suis tombé dessus en cherchant des références de coûts).

– (Vu 734 fois)

A propos Dehel

Je suis moi, et c’est déjà pas facile !

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Vous pouvez laisser un commentaire ici ...